Au bout de 2 heures elle a commencé à parler couramment l’anglais.

Marie a 54 ans et vient de Besançon. Elle dit qu’elle était toujours incroyablement ouverte et curieuse.

En 2016 les licenciements ont commencé à l’hôpital où elle avait travaillé depuis plus de 20 ans. Joyeuse et optimiste, Marie au lieu de préparer sa retraite, a dû commencer à chercher un nouvel emploi.

« J’étais terrifiée« , raconte Marie. « En travaillant à l’hôpital on ne gagne pas très bien. » « Je vivais du mois au mois. » « La perte d’emploi était un vrai coup dur pour moi. »

Le choc initial a vite disparu, a dit Marie.

Nous avons calculé nos économies, mais nous n’avions pas beacoup. La pension de mon mari n’était pas suffisamment élevée pour nous permettre de vivre confortablement. J’ai dû trouver vite un nouvel emploi. Je ne voulais pas partager mes problèmes avec mes enfants d’autant plus que mon fils étudiait encore et ma fille allait se marier.

C’était une vraie douche glacée pour Marie. La femme a vite commencé à chercher un noveau travail. Malheureusement, elle ne pouvait pas trouver d’emploi dans sa région.

Mes amies avaient exactement le même problème. Elles ont été aussi licenciées et dans la région il n’y avait pas de nouveaux postes. L’une de mes amies m’a proposé d’aller travailler en Allemagne en tant qu’aide-soignante. Si nous allons deux, ça sera plus facile, m’a-t-elle dit.

Mais Marie n’a jamais appris allemand. A l’école elle apprenait anglais. Il y a quelques années elle a suivi un cours d’espagnol pour les infirmières. Elle se sentait incapable pour partir à Berlin.

J’avais peur de ne pas me débrouiller. Je ne comprenais pas du tout allemand. Elle avait les bases de la grammaire anglaise, mais au fond elle se croyait débutante.

Marie a commencé à exécuter de petits boulots. Cela permettait de survivre mais ce n’était pas suffisant pour satisfaire leurs besoins.

Ma fille a choisi la date de son mariage et moi, je ne voulais pas lui dire que j’avais été licenciée.

Tout par hasard Marie a commencé à voir autrement sa situation. En faisant des emplettes avec sa fille dans un centre commercial, elle a rencontré quelques étudiants perdus. Ils venaient de l’étranger et ne parlaient qu’anglais. La fille de Marie était en ce monent dans les cabines d’essayage.

Les étudiants m’ont demandé comment accéder à l’arrêt de bus. Ils avaient l’air perdus. La vendeuse dans le magasin ne parlait pas anglais donc j’ai décidé de les aider même si je devais le faire par langue des signes. Les mots me manquaient pour exprimer tout ce que je voulais et je devais employer des gestes mais nous nous sommes finalement compris. Ils étaient vraiment reconnaissants.

Marie a dit : « J’étais tellement concentrée sur la tâche que j’ai oublié que ma connaissance de l’angalis était presque nulle. » En plus, lors de la conversation, elle a été vraiment étonnée qu’elle se souvenait de beaucoup.

Après être sortie de la cabine d’essayage, ma fille m’a dit : « Mais Maman ! Tu parles très bien anglais ! » Et je lui ai répondu : « Mais non ! Ce n’est pas vrai ! »

Ma famille ne voulait pas laisser tomber. De plus, la vérité sur mon licenciement est sortie. Je regrette de ne pas leur avoir dit la vérité auparavant. Ils étaient un grand soutien pour moi.

Les enfants de Marie ont décidé de persuader leur mère que ses compétences étaient plus larges qu’elle ne le pensait. Pleine d’énergie positive après cette situation inattendue, le jour même elle a commencé à réviser l’anglais.

J’ai eu beaucoup de lacunes, c’est pourquoi j’ai demandé à ma fille de m’acheter un cours en ligne. Elle a tout de suite été d’accord.

Marie apprenait vite et facilement.

Etre doué pour les langues ? Cela n’existe pas. Il faut travailler dur. Je me suis dit : « chaque jour je vais apprendre du vocabulaire, au moins 10 minutes ». C’était mon but. Grâce à cette méthode, j’ai appris beaucoup.

Marie apprenait à la maison, parfois en demendant de l’aide aux proches. Elle est allée même pour les cours de langue organisés par les collectivités territoriales.

J’ai compris que je n’avais pas besoin de ces cours. Au bout de 2 heures j’étais capable de parler au professeur tandis que les autres essayaient de maitriser l’alphabet.

Aujourd’hui Marie travaille en tant qu’aide-soignante auprès des personnes âgées en Grande-Bretagne. Je travaille dur mais mon travail m’apporte une grande satisfaction. Elle veut revenir en France juste après avoir gagné la somme permettant d’ouvrir sa propre entreprise.

Je veux vivre ! avoue-t-elle.

6 commentaires
  1. salouh dit

    Je suis intéréssé

  2. Andre dit

    J’aimerais tellement parler l’Anglais mais je me dis trop vieux,70ansAndré

  3. Rey-Mermet dit

    J suis très intéressé, pouvez me faire parvenir plus d’infos sur la méthode ainsi que son prix.
    Merci.

  4. messaoudi mouloud dit

    je veux d’appendre l’anglais

  5. Núbia Aerni dit

    Je suis intéressé pour apprendre l’allemand c’est possible aussi avec cette méthode

  6. DOMINIQUE dit

    intéressé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Zapisz się do naszego newslettera

Zapisz się do newslettera. (Możesz zrezygnować w dowolnym momencie).

FreshMail.com
 

Abonniere unseren Newsletter

Senden Sie mir Ihren Newsletter (Sie können sich jederzeit abmelden).

FreshMail.com
 

Suscríbete a nuestro boletín

Enviadme vuestro boletín (puedes darte de baja en cualquier momento).

FreshMail.com
 

Абонирай се за нашия нюзлетър

Абонирай се за нюзлетър. (По всяко време можеш да откажеш да го получаваш).

FreshMail.com