Être doué pour les langues – c’est un mythe ! 98% des gens peuvent parler anglais grâce à…

L’apprenitssage des langues étrangères a un impact bénéfique sur le cerveau humain !

Les études ont prouvé que grâce à l’apprentissage des langues étrangères notre cerveau augmente sa taille. Cet effet a été examiné grâce à la technologie des IRM. Dr Chai Xiaoqian, neurologue à l’Université de Houston, a souligné que le cerveau est malléable, c’est-à-dire peut être formé par l’apprentissage et l’expérience. Si ce n’est pas une question de talent, c’est une question de quoi ? Grâce à quoi peux-tu apprendre n’importe quelle langue étrangère ?

Motivation ou régularité ?

La motivation et l’autodiscipline sont un duo qui fait des miracles en éducation. La règle de la motivation et de la régularité s’applique à l’apprentissage de chaque langue et à chaque niveau. Pourtant, la motivation ne suffit pas sans la régularité.

Selon les psychologues, l’effet positif de la motivation disparait au bout d’environ deux semaines. Quand la première excitation suscitée par le début de l’apprenstissage d’une langue étrangère s’en va, la motivation cesse de fonctionner. Il vaut la peine de garder l’autodiscipline et surmonter les premiers moments de crise dans l’apprentissage d’une langue.

Confiance en soi

La confiance en soi va de paire avec la motivation. Quand manques-tu de confiance en toi ? Est-ce que tu supposes que tu ne réussiras pas ? Est-ce que tu as une réponse, ou même plus de réponses, pourquoi tu n’apprendras pas de langue étrangère ? C’est de la faute à la psychologie, c’est-à-dire au modèle de l’impuissance apprise. L’impuissance apprise se cache profondément dans le subconscient et affaiblit la confiance en soi, la réalisation des objectifs ou même le sens des actions.

La personne souffrant d’impuissance apprise garde dans le subconscient les effets des expériences négatives (échecs) et par conséquent a peur même de se décider à commencer l’apprentissage d’une langue étrangère. Heureusement, il y a une solution. Avant tout il faut essayer et ne pas renoncer trop vite. Il faut que tu te laisses le temps d’apprendre. Entoure-toi de personnes positives qui vont te soutenir.

Les émotions positives sont ici très importantes. Dans les moments de désespoir pense aux expériences positives, par exemple quand tu a réussi à mémoriser un mot difficile ou tu as compris une structure grammaticale compliquée. Avec le temps les moments de désespoir seront de moins en moins nombreux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Zapisz się do naszego newslettera

Zapisz się do newslettera. (Możesz zrezygnować w dowolnym momencie).

FreshMail.com
 

Abonniere unseren Newsletter

Senden Sie mir Ihren Newsletter (Sie können sich jederzeit abmelden).

FreshMail.com
 

Suscríbete a nuestro boletín

Enviadme vuestro boletín (puedes darte de baja en cualquier momento).

FreshMail.com
 

Абонирай се за нашия нюзлетър

Абонирай се за нюзлетър. (По всяко време можеш да откажеш да го получаваш).

FreshMail.com